Aller au contenu

Multijobs – Quand le faire ensemble prend tout son sens.

Multijobs-P.Sénélart-2SITE

Qu’est-ce qui peut motiver à se lancer dans l’aventure de chef d’entreprise d’économie sociale d’insertion professionnelle? Et comment conserver cette motivation dans une société en crise à l’avenir incertain? C’est ce que nous avons voulu savoir en interrogeant Patrick Sénélart, directeur de Multijobs situé à Bruxelles.

 

Multijobs est une entreprise d’insertion qui lutte contre l’exclusion en employant une trentaine de personnes en situation précaire. La société offre divers services de proximité (nettoyage, lavoir, petits travaux…) aux locataires de logements sociaux.

 

Partir d’une page blanche pour tout construire

Patrick Sénélart a connu le secteur social de l’intérieur. Il a vécu dans un logement social et sa maman y habite toujours. Lorsqu’un chasseur de tête lui parle du projet Multijobs en lui disant que sa personnalité correspond tout à fait au projet, il fait une rapide introspection.

«J’étais à la recherche d’un emploi. Tout était à construire, nous avions une page blanche. Se retrouver face à soi-même avec ce qu’on connait et ce qu’on ne connaît pas, ça me botte ! Et j’aime l’idée du lien avec l’autre, pouvoir faire grandir l’autre tout en grandissant nous-même.»

«Ce qui me plaît en tant que chef d’entreprise, c’est que j’ai une bonne partie des cartes en main ! Ce qui permet de monter son « jeu ». Pouvoir voir les complémentarités pour produire quelque chose. Sans nécessairement mettre en avant le « moi je », même si ce n’est pas toujours simple parce que parfois nécessaire.»

 

Dans un monde en crise, le faire ensemble prend tout son sens

«La première fois que le covid nous est tombé dessus, on s’est rendu compte que des choses ne fonctionnaient pas. On a dû se poser des questions, se réorganiser, se serrer les coudes. Cela a été bénéfique car ça nous a permis de nous ressouder et d’apprendre des choses ensemble (pour l’anecdote, en début de crise, nous avons fabriqué nous-mêmes notre gel et nos masques). Aujourd’hui, le contexte me convint encore plus de faire les choses ensemble!»

 

Un travail en réseau – économie sociale, secteur privé et secteur public.

Pour Patrick, une société c’est faire des compromis et avancer ensemble pour arriver à quelque chose de commun en respectant nos valeurs.

C’est ce que partage Multijobs avec SAW-B, des valeurs communes qui doivent être mises en avant. «Même si on ne rentre pas dans toutes les cases de l’économie sociale. J’ai toujours mis en avant le travail en réseau, si on n’est pas plusieurs on ne fait pas société!»

«La mission des entreprises d’insertion est de donner les clés aux personnes en décrochage de la société pour trouver un emploi durable. Et rien de tel qu’un travail en réseau pour que cela fonctionne.»

C’est pour cela que Multijobs a été moteur dans la mise en place d’une plateforme sectorielle construction facilitée par SAW-B. «Partir de ce qu’on connait, et développer le travail en réseau avec des entreprises similaires. Pour cela, collaborer avec SAW-B, qui a de l’expérience dans la mise en réseau avec des valeurs similaires, était une évidence.»

«Le secteur public s’associe aujourd’hui au secteur privé pour développer des réponses au besoin d’emplois durables. On voit bien que ça ne fonctionne pas. Il faut nous impliquer, nous, l’économie sociale, dans le processus. Nous sommes sur le terrain, constamment confrontés aux besoins sociaux. C’est ce genre de batailles qui me fait monter au front!»

 

Il est temps qu’on se bouge !

Quand je lui demande comment il voit l’avenir de l’économie sociale, sa réponse est forte et spontanée. «Il faut qu’on se bouge! On a les cartes en main, il faut montrer les dents et ne pas faire peace and love comme d’habitude. Nous sommes un partenaire au même titre que le privé et le public. Nous devons continuer de nous réinventer. Qu’on puisse aller voir dans une autre voie et continuer à faire s’épanouir les personnes.»

Les rencontres nous nourrissent, si on en fait quelque chose.

 

– Corinne Bernair –