Aller au contenu

Et si nous coopérions?

Coopérer ? Evidemment! La coopération n’est-elle pas inscrite dans l’ADN des entreprises sociales? Mais de quoi s’agit-il exactement? Est-il si évident de privilégier la coopération à la concurrence? Et pourquoi le faire? SAW-B vous invite à creuser l’idée, repenser le concept : en quoi consiste la coopération, quels choix posons-nous à ce sujet et pour obtenir quoi ? Car derrière une même idée, se déclinent des pratiques diamétralement opposées, comme en témoigne la version uberisée de la coopération !

Pour aborder la dimension politique de la coopération, SAW-B vous propose une étude en trois étapes.
1/S’associer, mutualiser, collaborer, rendre commun… La première partie explore les idées et pratiques de la coopération à travers l’histoire.
2/L’économie sociale n’a pas le monopole de la réflexion sur la coopération, ni de ses pratiques. La deuxième partie de cette étude va à la rencontre d’autres pratiques coopératives : les Community Land Trust, des classes coopératives au sein d’une Haute école et un projet de caméra open-source.
3/La troisième partie pose deux questions à propos de la coopération : coopérer avec qui et coopérer pour quoi ? Pour y répondre, elle interroge deux dispositifs d’économie sociale développés en France : les sociétés coopératives d’intérêt collectif (SCIC) et les pôles territoriaux de coopération économique (PTCE).

Etude_2016