Aller au contenu

Nouvelle analyse de SAW-B : Repenser la politique agricole européenne comme une politique d’intérêt général… Une douce utopie?

A2008_illu_PAC

La proposition de Politique Agricole Commune (PAC) fait beaucoup parler d’elle ces derniers temps. En ce moment-même, la trilogie (Commission, Parlement européen et Conseil des ministres) est occupée à négocier un plan 2021-2027. La question que pose notre collègue Antoinette est : comment en faire davantage une politique publique d’intérêt général, notamment au niveau wallon?

L’enjeu pour cette négociation de la nouvelle PAC est immense : “L’humanité est aujourd’hui à la croisée des chemins, menacée par des crises majeures, qui ne ménagent ni nos modèles de production agricole, ni nos modes de consommation alimentaire. Tant la crise climatique, l’effondrement de la biodiversité, les crises sanitaires, ou encore la pandémie du Covid-19, révèlent des pratiques agricoles industrielles qui mettent en péril l’avenir de notre souveraineté alimentaire”, commente Antoinette Dumont, autrice de l’analyse, avant d’ajouter : “Répondre à ces multiples défis impliquerait pour nous – SAW-B (fédération d’entreprises d’économie sociale) – de repenser la PAC pour ce qu’elle est réellement, à savoir une politique publique. Autrement dit, la PAC devrait être une réelle politique d’intérêt général au service de la société, qui tient compte des enjeux à court et long termes, des intérêts des producteurs, des travailleurs agricoles, des environnementalistes, … et de tout citoyen”

Nous vous invitons donc à lire notre analyse pour mieux comprendre les enjeux stratégiques et les voies possibles pour repenser la PAC !