Aller au contenu

La nature en proie à l’économie capitaliste (2/2) – Comment l’économie sociale peut s’y opposer davantage?

L’économie capitaliste repose sur l’extraction et l’exploitation des ressources naturelles. Appliquée sur l’ensemble des territoires, elle érode la planète. Elle affaiblit aussi les êtres humains car elle favorise plus l’existence de certains que d’autres. Si elle doit être questionnée dans les rapports humains, elle doit également l’être, non sans analogie, dans le rapport entretenu entre l’être humain et la nature ainsi que l’environnement. Dans cette deuxième analyse, nous développons notre réflexion sur l’économie sociale et sa portée politique dans l’idée de combiner finalité sociale et environnementale. Les exemples des groupements agricoles et des ressourceries sont mobilisés dans le développement de la réflexion.

par Olivier de Halleux

rocks-on-the-water-surrounded-by-ice_v2