Aller au contenu

23/09 : Projection documentaire “Au bonheur des dames” et rencontre avec les réalisatrices

bonheur_des_dames5

Le 23 septembre, nous vous à invitons à la quatrième rencontre du cycle “La coopération, ça se cultive”, co-organisé avec la Smart.  La projection du documentaire “Au Bonheur des Dames – La vie à bras le corps” sur les conditions de travail des femmes de ménage se déroulera le jeudi 23.09  à 18h à la KOP à Saint-Gilles. Nous prendrons le temps de discuter avec les réalisatrices Agnès Lejeune et Gaëlle Hardy. 

À travers les témoignages d’une dizaine de femmes, qui racontent leur travail et le sens qu’elles leur accordent, Gaëlle Hardy et Agnès Lejeune brossent autant de portraits sensibles de femmes très différentes l’une de l’autre et nous invitent à nous interroger sur le rôle qu’assument ces travailleuses de l’ombre dans la reproduction sociale. C’est-à-dire le travail reproductif quotidien et de générations, largement invisibilisé, qui a lieu dans les foyers, les écoles, les hôpitaux, les prisons, etc.. et qui est nécessaire à la reproduction de nos vies mais aussi de l’organisation globale de la société capitaliste.

Le film sera l’occasion d’évoquer les conditions de travail des femmes de ménage et de voir comment la situation de ces travailleuses pourrait être améliorée (perspective syndicale, coopérative…). En présence des réalisatrices et de représentantes syndicales du secteur. 

  • Adresse : La Kop, rue Coenraets 72, 1060 Saint-Gilles
  • Horaire : 18h à 20h30

Synopsis

« Elles » ont de 20 à 65 ans. Elles sont “femmes de ménage” comme on le dit encore trop souvent. Tous les matins elles s’en vont travailler chez les autres. Certaines d’entre elles n’ont pas fait d’études : elles ont connu le travail en usine, ou au noir. D’autres encore ont été vendeuses, éducatrices, enseignantes ou aides-soignantes.. Et puis il y a eu les basculements de la vie ; un homme qu’on quitte ou qui s’en va, les gosses qui attendent, des horaires qui rendent impossible la vie de famille dans un travail qu’on aimait, et on plonge dans le travail ménager : ce travail dont personne ne veut et qui depuis la nuit des temps est réservé aux femmes. Un travail qui à en croire une opinion encore très largement répandue, n’exigerait aucune qualification. Aujourd’hui elles sont plus de 165 000 employées dans le secteur des “Titres-Services”. Ce chant choral inédit dessine le contour de la condition de ces femmes courageuses et lumineuses qui font le pari d’écrire une nouvelle page de leur travail…

Liens utiles

  • L’analyse de Smart “Des balais à libérer : les travailleuses du nettoyage” : ici
  • L’analyse de SAW-B “Aide-ménagère à domicile – un vrai métier!” : ici
  • L’événement Facebook : ici